Logo programme jeu pathologique
Logo Centre Dollard-Cormier
centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du centre-est-de-l'île-de-montréal
Philosophie d'intervention
echelleL’intervention au Programme jeu pathologique préconise plusieurs approches thérapeutiques dont : Le modèle biopsychosocial qui  tient compte de toutes les facettes de la vie de la personne. En effet, les facteurs d’ordre biologique, psychologique ou social qui contribuent au développement d’un problème de dépendance seront explorés afin de poser des actions adaptées.

La conception humaniste de la dépendance qui amène les intervenants à considérer chaque personne comme étant unique dans la relation qu’elle entretient avec le comportement de jeu ou l’utilisation d’Internet. Cette approche personnalisée permet également de faire émerger les compétences de l’individu dans le but de cheminer vers un mieux-être et vers des rapports sociaux plus satisfaisants. L’approche cognitive-comportementale permet d’identifier les pensées et les comportements qui engendrent une modification de l’humeur ou qui entraînent les comportements de dépendance. Pour le jeu pathologique, le modèle de Robert Ladouceur Ph.D, qui est basé sur l’approche cognitive-comportementale est utilisé.

L’approche motivationnelle qui  est au cœur de notre philosophie d’intervention puisque les gens qui consultent se situent à différentes étapes sur le plan de leur motivation à effectuer les actions nécessaires au changement. Les intervenants identifient avec la personne les facteurs qui l’amènent à vouloir changer certains comportements et les facteurs qui posent un frein au changement. Ces forces seront déterminantes pour l’entrée, l’engagement et la persévérance dans le suivi individuel. Le respect des choix de la personne et son rythme est central dans cette approche. La réduction des méfaits s’inscrit en continuité avec l’approche motivationnelle. Cela signifie que l’intervention vise avant tout à réduire les effets négatifs de la dépendance aux jeux de hasard et d’argent ou à l’utilisation d’Internet. Ainsi, les objectifs du suivi ciblent les comportements qui entraînent le plus de conséquences dommageables pour la personne. C’est à la personne de décider si elle souhaite diminuer ou cesser le comportement qui pose problème. Cette approche respecte le choix de la personne quant aux moyens perçus comme pouvant être aidant et demeure compatible avec d’autres interventions qui visent l’abstinence, notamment la fréquentation des groupes basés sur le modèle des 12 étapes comme les Gamblers Anonymes. En effet, ces groupes peuvent apporter une forme de soutien dans la communauté qui va renforcer la motivation à cheminer vers le rétablissement.

Droit d'auteur: http://fr.123rf.com/profile_ratocaAprès l’évaluation complète de la situation de la personne dans ses différentes sphères de vie, l’intervenant et celle-ci décideront ensemble des cibles d’intervention et des moyens à mettre en place. Cette entente se reflète dans le plan d’intervention individualisé (PI) ou dans le plan de services individualisés (PSI), si requis. Révisé aux trois mois, le plan d’intervention se veut une feuille de route qui permet de constater le cheminement de la personne.

En résumé, toutes les approches utilisées reflètent une conception de la réadaptation comme un processus d’évolution personnelle ayant un début et une fin par lequel un individu peut reprendre progressivement du pouvoir sur sa vie et se reconstruire un équilibre physique, psychologique et social.
Fondation Dollard-Cormier
Faire un don
Ce site a été soutenu
financièrement par
Centre de réadaptation en dépendance de Montréal
Tous droits réservés Centre de réadaptation en dépendance de Montréal – Institut universitaire
Le masculin englobe les deux genres, il est utilisé pour alléger le texte
.
 Conception Drafter.com