Logo programme jeu pathologique
Logo Centre Dollard-Cormier
centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du centre-est-de-l'île-de-montréal
Tout ce qui concerne le programme du jeu et plus encore...
Pour ceux et celles qui se posent des questions sur leurs habitudes de jeu ou d’utilisation d’internet, sur celles de leur proche, ou encore pour les intervenants de première ligne qui désirent mieux les soutenir.

Depuis 2001, au Programme jeu pathologique, nous accompagnons dans leur démarche de réadaptation les personnes aux prises avec une dépendance sans substance, d’abord aux jeux de hasard et d’argent et depuis cinq ans à Internet. Nous offrons aussi des services à l’entourage même si la personne ayant la dépendance n’est pas suivie par l’établissement. Nous avons développé une expertise combinant le vécu raconté, le savoir des personnes qui consultent, les nouvelles connaissances issues des bonnes pratiques et d’une implication continue dans les milieux de recherche universitaire.

Les nouvelles avancées sur le plan de la recherche ont permis de reconnaître la dépendance aux jeux de hasard et d’argent comme une dépendance sans substance au même titre que la dépendance à l’alcool ou aux drogues. Bien qu’il n’y ait pas ingestion de substances psychoactives, des neurotransmetteurs produits par le cerveau activent le circuit de la récompense et génèrent une sensation de plaisir et d’excitation. La personne qui développe un problème de jeu est devenue « accrochée » à ces sensations, à l’expérience de jeu et aux caractéristiques propres à chaque forme de jeu.

paternNotons que le poker entre dans la catégorie des jeux de hasard avec adresse. Lorsque nous parlons des jeux de hasard et d’argent cela inclut le poker bien que nous considérons que ce dernier a des caractéristiques spécifiques.

Le champ de la cyberdépendance est beaucoup plus récent. On parle alors d’usage problématique d’Internet, que ce soit avec les jeux vidéo en ligne, les sites de divertissement (You Tube, Tou.tv), le clavardage, les médias sociaux comme Facebook ou Twitter et les sites à caractère sexuel. Phénomène sous observation, la cyberdépendance n’est pas encore un diagnostic reconnu mais on semble être devant un autre type de dépendance sans substance qui présente des similitudes avec le jeu pathologique. Dans le nouveau DSM-5, qui est la cinquième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux ,nous avons vu apparaître en annexe un trouble lié au jeu vidéo sur Internet .

Dans les deux cas jeu et Internet, les individus aux prises avec ces difficultés ressentent une souffrance face à leur incapacité à diminuer leur pratique des jeux de hasard et d’argent ou leur usage d’Internet. Ils voient les conséquences négatives que cela entraîne dans leur vie, mais le besoin de reproduire encore et encore le comportement est irrésistible. Parfois, ils délaissent des activités qu’ils aimaient avant, ils s’isolent et leur estime personnelle diminue. Ils ressentent moins de plaisir qu’au début, c’est devenu un moyen de « geler » les émotions désagréables. Tout comme l’alcool ou la drogue, les dépendances sans substance peuvent entraîner des symptômes de sevrage et de manque lorsque l’individu tente de modifier ses habitudes. Avoir une dépendance, c’est souvent savoir ce qu’il faut faire… sans être capable de le faire.

Ce n’est pas seulement un problème individuel. Plusieurs facteurs peuvent contribuer à ce que la personne développe une dépendance à un certain moment dans sa vie. Notre expérience nous démontre que personne n’est à l’abri. Si telle était votre situation, nos professionnels vous accompagneront dans votre réflexion pour comprendre dans quel contexte s’inscrit votre dépendance et pour arriver ensuite à identifier des moyens pour modifier les habitudes les plus nuisibles en lien avec la pratique des jeux de hasard et d’argent ou l’utilisation d’Internet.

L’équipe du Programme jeu pathologique est composée de professionnels multidisciplinaires : criminologues, psychoéducateurs et travailleurs sociaux. Tous sont formés pour vous accompagner dans votre cheminement thérapeutique. Nos services sont entièrement gratuits et confidentiels.

Si vous demeurez sur l’île de Montréal, n’hésitez pas à communiquer avec nous pour une rencontre d’accueil.

En attendant, nous vous invitons à naviguer sur notre site Internet qui s’adresse aux gens qui affrontent des difficultés liées aux dépendances sans substance et à leurs proches. Nous espérons ainsi vous aider à amorcer une réflexion par des lectures, des exercices et des références vers d’autres liens et ressources utiles. Le site vise aussi à soutenir les intervenants de la première ligne.

Fondation Dollard-Cormier
Faire un don
Ce site a été soutenu
financièrement par
Centre de réadaptation en dépendance de Montréal
Tous droits réservés Centre de réadaptation en dépendance de Montréal – Institut universitaire
Le masculin englobe les deux genres, il est utilisé pour alléger le texte
.
 Conception Drafter.com